Scotchés au col

Au matin de notre départ de Phander, le ciel est légèrement voilé.


Comme à l’accoutumé, nous passons au bazar pour prendre notre chapati/chai alors que la rue est encore bien calme.
Un électricien vient réparer la ligne haute tension, on croise Khus Jan puis Rahim Jan, on papote de la météo et des animaux, puis on se dirige vers le bureau de la Police pour les informer de notre départ.

Le bus de la NATCO doit passer vers midi… ou treize heures voire quatorze heure. Tout dépend de notre interlocuteur.
Nous attendons donc, saluant les motos et les habitants qui passent. Nous faisons partie du paysage et de ce rythme tranquille de Phander.

Un bruyant bus archi chargé arrive enfin. Nous nous faufilons à travers les passagers. Marion sur une banquette à coté du chauffeur, Brice sur un sac de graines dans l’allée.