Catégorie : Singapour

Singacontre, Singapour

Second avion, second choc.
Nous repartons dans les airs pour 6h d’avion, 4900 km, plein sud.

Un nouveau tampon sur le passeport, on récupère nos bagages, on prend de l’argent, et nous voilà dans le métro hyper-climatisé-bien-propre de Singapour pour rejoindre des amis-famille de Brice.DSCF2336
Jeanne, Cyril (et Manon dans une moindre mesure de 72cm) nous accueillent à bras ouverts à la veille du week-end.

Ça fait 4 ans qu’ils sont installés ici, profitant du climat, du confort de vie, de la verdure et d’un super toit terrasse. Et nous aussi, on va bien en profiter.

Nous sommes reçus comme des rois par une soirée burger maison, verre de vin et petites tomates provençales. Quel bonheur !
Le barbecue cuit doucement nos steaks, le fromage fond, la rondelle de tomate s’installe confortablement. Parfait ! (oui… on était en manque !)

Nous passons un week-end bien agréable avec la famille. Manon nous adopte rapidement, Jeanne et Cyril nous font découvrir la ville.
On papote bien. De leur vie, leurs boulot, comment ça se passe pour eux ici, les plus ou les moins, tout ça…
Ils ont bien construit leur vie ici. Ils ont plein d’amis, Jeanne lance sa boîte, ça a l’air facile par rapport à la France…
Et puis, ce n’est pas la France. Manon parle déjà anglais, peut-être bientôt chinois, pas de soucis à se faire quand on sort avec elle, elle a de la verdure, de la piscine, et les sourires des gens. La ville est sûre, on y vit sereinement.

Leur expérience nous fait réfléchir et donne des idées.
Alors qu’ils trouvent la nôtre folle, nous, on les voit bien plus courageux !

On découvre aussi une ville qui ressemble un peu à une ville « modèle ».
SimCity construite de toute pièce, une bulle. On a l’impression d’être dans un film, un décor.
De grandes tours d’un classicisme alarmant et à la démesure tristement calculée et conventionnelle, des rues désertes d’auto (car conduire à Singapour est un luxe et ça, c’est cool pour nos poumons et nos esgourdes), de grands parcs…Stitched Panorama Stitched Panorama DSCF2174 DSCF2225 DSCF2241 Stitched PanoramaStitched PanoramaDSCF2222 DSCF2196 DSCF2197 DSCF2187 DSCF2224
Certes, il reste quelques vieux quartiers, mais ça nous semble un peu vide de matière.
Ça manque de profondeur au premier abord… Nous, on recherche aussi de la culture, de l’identité… et ce n’est pas facile d’en trouver dans cette cité-état vieille de seulement 50 ans.
Et puis, quelle distance entre les gens ! Ça manque de contact facile, d’un simple sourire quand on rend la monnaie, ou qu’on croise le regard d’autrui dans l’ascenseur… Aïe ! c’est froid, c’est froid, c’est froid…et pourtant il fait 35°C à l’ombre du parapluie.
C’est toutefois hyper intéressant cette ville aux multiples cultures : des Chinois, des Malais, des Indiens… et 20% d’étrangers qui cohabitent sur une île de 5 millions d’habitants.

Nous profitons de cette ville à la fois calme et agréable pour arpenter ses rues et jardins.
L’air ambiant est humide à 2000%… pas si facile de s’acclimater, mais ça a au moins l’intérêt de bien nourrir les plantes.
Et Singapour est réputée pour être une ville-jardin. Ça tombe bien !DSCF2348

Nous grimpons au Sky Park (avec sa piscine perchée à 200m de haut – on va être un peu critique, et se poser la question : mais pourquoi faire?…) y observer la ville de tout là-haut, les centaines de bateaux en attente de rentrer dans le port gigantesque de Singapour, les gratte-ciels, les jardins aux serres sorties d’un film de sciences fictions, les fontaines de la marina, le soleil qui part se cacher derrière les nuages et les lumières de la ville qui prennent le relai.DSCF2269 DSCF2265 DSCF2283 DSCF2296 DSCF2311Et puis, confortablement installés sur le toit terrasse de « chez nous », nous sirotons une bonne coupette de champagne et finissons la soirée en engloutissant une raclette.
Luxe, confort, et plaisir entre amis à son paroxysme !
On oublie que tout y est hors de prix, et on se contente de la sécurité, et du confort de cette ville un peu trop parfaite… et tant pis si on ne peut pas mâcher de chewing gum (oui, le chewing gum est interdit à Singapour, ça salit !)… quand on vit ici, on fait aussi quelques concessions.
Singapour, on aime bien. Parfois, on aime moins… mais son rythme provincial a de quoi plaire.

On a bien profité de la ville, de Jeanne, Cyril et Manon.
D’un samedi balade à la recherche des papillons, d’un dimanche piscine et glandouille et d’un lundi marathon urbain.DSCF2367 DSCF2370DSCF2377 DSCF2373 DSCF2371Stitched PanoramaDSCF2327 DSCF2379 DSCF2194
Merci encore pour ce bon moment les copains.
On reviendra.

Et en attendant, nous montons dans un bus pour rejoindre la Malaisie.
Jocelyne (Madame Badol) arrive demain pour 10 jours de vacances… et voir son fils.
À suivre…