en-bourlingue

C’est dans terre au milieu des poissons

Vendredi.
Le bateau qui nous mène aux îles Togean part de nuit.
Nos tickets, en ekonomi, nous permettent de nous installer sur le pont du bateau.
Un petit matelas que l’on emprunte et c’est parti pour 12h de traversée. Certes, un peu houleuse au départ, mais avec le ciel noir et intensément étoilés pour seul toit, on se sent vernis.
Nous ne sommes pas encore partis que la bateau amarré à nos côtés décide de mettre en route son moteur. De sa cheminée sort une épaisse fumée noire… Il fait déjà nuit et nous nous rendrons compte bien plus tard que tous les passagers installés sur le pont sont recouverts de cette suie noire, grasse et charbonnée qui nous collera à la peau pour les douze prochaines heures…DSCF1638 DSCF1640 DSCF1649Mais mis à part cette aventure digne des meilleurs ramoneurs, nous passons une super nuit, au frais, au bon air, sous une Voie Lactée à faire envie aux astronomes.

C’est aux aurores que nous arrivons à Wakai, le « gros » village des îles Togean.
C’est un peu la cohue au port, chaque touriste essayant de trouver son bateau pour rejoindre telle île, et chaque bateau profitant de la situation pour faire grimper les prix.

Sur le ferry, Pierre – rencontré à Gorontalo et féru de plongée sous-marine –  avait rencontré Emmi.
Elle tient un resort sur la toute petite île d’Una Una, située à encore 3h de bateau. Cette île volcanique est réputée pour ses spots de plongée incroyables, les seuls potables de la région en raison justement des richesses minérales prodiguées par le volcan. Nous, on avait pas du tout prévu d’aller par là-bas, c’est très isolé, et on comptait plutôt se cantonner aux délicieuses îles aux plages de sable fin – beaucoup plus abordable aussi pour nos bourses.
Après de nombreuses discussions et tergiversations avec nos copains – on forme une belle bande de gourdis, nous choisissons de suivre Emmi pour le Sanctum de Una-Una.
L’aventure plongée commence.DSCF1669

Una-Una, c’est une petite île sur laquelle repose un gunung (volcan). Depuis peu, il est possible d’y loger. Et Emmi, la jeune proprio’ finlandaise des lieux à bien su saisir l’opportunité.
Sur cette île, il y a un mini village et le resort composé de quelques cabanes posées sur la grève, sous les cocotiers. Seuls au monde donc, à 3~4 heures de navigation du plus proche marché, sans connection téléphonique ou presque, et puisant l’eau du gunung

Nous sommes arrivés avec l’idée d’y passer deux jours. Parce qu’on voudrait aller voir les autres îles aussi, celles avec des lagons d’eau cristalline, celle où on peut lézarder au soleil sur des plages de sable blanc. Parce qu’on n’a pas prévu de plonger tous les jours, parce que c’est un peu cher.
Mais on se dit aussi qu’il faut profiter, qu’on ne sera pas là tout le temps, qu’on n’a pas trop eu l’occasion d’explorer les fonds marins indonésiens, et encore moins dans un tel état de conservation (personne ne vient jamais ici).DSCF1675 DSCF1683 DSCF1815

Et parmi les copains, il y a Felix, Jule et Camille qui ne plongent pas (encore) et Pierre qui est instructeur.
On se laisse porter par ce dernier qui nous remet dans l’eau après de longs mois sans plongée. Une piqûre de rappel s’impose (la dernière fois, nous étions en Jordanie).
Mais la piqûre nous prend comme un venin. Quel bonheur de retomber dans le bain – surtout quand l’eau est à 30°C.DSCF1679 GOPR0965 (Copier) GOPR0978 (Copier) GOPR09661 (Copier) GOPR09873 (Copier)

Les fonds sont d’une incroyable beauté. La quantité et variété de poissons est surprenante, ils virent- voltent autour de nous, les coraux sont tellement riches et détaillés…Et omniprésents, on ne distingue même pas le sol.
On y trouve des tortues, des tornades de barracudas, des poissons énormes comme les napoléons, ou les raies, et des plus petits de toutes les couleurs. Des poissons-ballons, des flutes, des poissons-lions, des horizontaux, des verticaux, des ronds et des ovales, des crabes, des crevettes, des poissons pierre (au venin hyper dangereux), etc…
C’est la folie des formes et des couleurs, tout ça avec une visibilité impeccable, même sous quelques dizaines de mètres d’eau. On en oublie qu’on respire par un tube, et quand la jauge arrive dans la zone rouge et qu’il faut remonter, on n’a qu’une envie, celle de remettre la tête sous l’eau.DSCF1732

Les journées se remplissent bien, entre les plongées, les siestes au soleil, les jeux et les croquis.DSCF1710 DSCF1780 DSCF1678 DSCF1724Ces derniers attirent l’attention d’Emmi, qui s’empresse de déclarer sa tristesse à Marion sur le fait que nous partions après seulement deux jours.
Son resort n’est ouvert que depuis 6 mois, elle a plein d’idées déco, aménagement, arrangement, … et les croquis de Marion lui plaisent bien.
Ainsi, commande est faite. Nous retardons de deux jours notre départ. Marion est embauchée pour un croquis géant sur un panneau en contreplaqué de 1x2m.
Le tout au frais de la princesse, plongées comprises !
Au boulot, à l’eau, au stylo, et c’est parti pour quelques heures de dessins.DSCF1759 DSCF1766 DSCF1777Les copains prolongent aussi le plaisir de rester sur cette île, en découvrant les plaisirs sous-marins.

En parallèle, on continue de plonger et de s’émerveiller. On se sent bien dans cet endroit, on prend nos repères. Emmi redemande un autre croquis géant, nous nous installons pour 3 jours supplémentaires.
Malheureusement, les copains de route doivent repartir. Dommage, on était bien entres potes.DSCF1812

Et puis, sans trop s’en rendre compte, nous resterons une semaine. Isolés. Dans l’eau. A vivre au rythme du soleil : la plage est orientée Est-Ouest, nous profitons donc des levers de soleil.
Sur le terrain de la propriété, les vaches viennent s’installer le soir venu pour passer une nuit au calme, tandis que nous assistons à la naissance et aux premiers pas branlant d’un chevreau et de chatons.
Les poissons sont toujours aussi nombreux, les plongées s’enchainent. Celles de nuit comme celles de jours, celles de grands jardins coralliens, comme celles longeant des murs dont la base se perd dans les abysses bleus foncés.
Cette vie est agréable. Simple.

Dans nos têtes, c’est la foire aux questionnements.
Que fait-on ensuite ? Où va-t-on ? Quand ? Et notre visa ? Mais si on va par-là, est-ce que ça sera bien ? On est un peu fatigués de bouger, non ? Et pourquoi pas…

Et pourquoi pas passer son dive master et faire des croquis en même temps ?
Voilà, c’est en gros comme ça que ça s’est passé.
Et c’est en gros comme ça que nous avons décidé de poser notre sac pour quelques mois, peu après avoir passé le cap des 600 jours d’itinérance.
Ici, à Pulau Una Una, à quelques milles nautiques de l’Equateur.Stitched Panorama

Brice va passer quelques niveaux de plongées, s’améliorer et profiter d’un endroit idyllique pour parfaire sa pratique.
Marion est « embauchée » pour une mission déco/aménagement/graphisme/com’, accompagnée de plongées… pour se détendre de ce rythme intense.

On a un peu la trouille de nous arrêter. De poser ce sac à dos qui s’accroche à nos épaules depuis plus de 20 mois maintenant, et d’installer nos quelques vêtements sur une étagère.
Mais on a hâte de goûter un peu à cette vie sédentaire, au calme loin de tout.
On verra si on y trouve notre rythme et nos repères. On est parti pour 2 ou 3 mois d’une vie de Robinson ! Soyons légers.

Et lorsque nous nous levons le matin devant ce paysage-là, on se dit qu’on sera bien ici.

Et si d’aucun aurait l’idée folle de venir partager quelques plongées avec nous, voici les infos :
Depuis Makassar (capitale de Sulawesi) ou Manado – ce qui veut dire que vous vous débrouillez pour rejoindre une de ces deux villes depuis la France, accessibles depuis Kuala Lumpur ou Jakarta :
– prendre un avion jusqu’à Gorontalo ou une voiture (11h depuis Manado, impensable depuis Makassar)
– attendre le bateau (qui n’est que le mardi soir et le vendredi soir)
– voyager 12h sur un petit ferry qui vous amène à Wakai, petit village des îles Togean.
– trouver un autre bateau à l’arrivée (celui d’un pécheur, ou celui public un jour sur deux) pour rejoindre Sanctum Una-Una, à encore 3 bonnes heures de voyage.

Et voilà !
Nous sommes ici.
4-nous (Copier)(oui oui, le pouce n’est pas bon… c’était la reprise!)

 

Note à nos fidèles lecteurs :
Les publications de la bourlingue vont se faire moins fréquentes (a-t-on dit qu’il y a peine le téléphone qui passe là-bas ?).
C’est une mini pause. Ça vous fera des vacances aussi !
Et on promet de tout raconter plus tard.

 

Article publié le 23 octobre 2015 à 1 h 07 min. Il apparaît dans la catégorie Asie du Sud-Est, Indonésie. Sauvegarder le lien permanent. Suivez ici le flux RSS pour cet article.

Une idée, une réflexion, une pensée...

  1. Perrine dit :

    Ça aurait pu être pire… Il aurait pu y avoir 36h à cheval après les 4h du 5eme bateau. .. Et c’est prévu pour quand la fin de la construction de l’héliport ?
    Je vous aime. Vous me manquez.

  2. magoldo dit :

    Si vous décidez d’ouvrir un ressort , je réserve une chambre le paradis existe peut être je vous embrasse fort
    Reposez vous :)))

  3. évouzétoula dit :

    « à tout à l’heure », alors
    bises bises
    faisez gaffe

  4. Borbor dit :

    Profitez bien de vos vacances! (ça donne envie…)

    Bisous!

  5. Sergio dit :

    J’aime beaucoup le titre !
    Profitez-bien, plongez-bien, croquisez-bien !

  6. helene dit :

    Vous nous réservez une chambre ? 🙂

  7. Reeback dit :

    Vous faites bien de vous poser si le spot en vaut la peine.

    • Bernard dit :

      Et ben dis donc les bourlingueurs, avec vos 3 derniers posts, que d’émotions diverses et variées!
      Pour vous surtout bien sûr, mais vous nous les faites partager avec tant de talent.
      Bulé bulé bien

  8. Eglantine dit :

    Génial ! Profitez bien ! Des bisous

  9. Star Ac' dit :

    Et Emmi elle a pas besoin d’un cuisto aussi pour son Resort?
    Ca va être cool ces deux mois. Vous aurez peut être l’impression d’être en vacances de bourlingue et d’être en travail saisonnier.
    Je vous embrasse

  10. David P. dit :

    Profitez bien !! Des Bises.

  11. Marie dit :

    C’est beau!!

  12. Charlene dit :

    Viens de tomber sur votre blog par hasard, via la page facebook de Ian (Tana Toraja), elle meme identifiee via Airbnb, vous nous confortez sur notre voyage a venir ! Pour nous c’est depart dans 10 jours pour Sulawesi, 3 semaines seulement, du sud au nord, et Una Una deja  » reserve » pour mi-novembre, en contact avec Emmi, c’est vraiment drole de vous suivre :))
    Bon voyage !!

  13. Noémie dit :

    Oh là là, comme je voudrais être sous l’eau, là, avec vous…
    Si vous restez 2 ans plutôt que 2 mois là où vous êtes, sur qu’on viendra plonger avec vous…
    On se donne rendez-vous fin 2016??
    Profitez bien, belles plongées et faites gaffe à la narcose!!
    Grosses bises

  14. Floriane dit :

    Beaucoup de plaisir a lire vos articles.
    Attend avec impatience les chefs d oeuvre de Marion. Et Brice prend pleins plaisir a passe ces brevets de plongee 🙂 🙂
    Bonne continuation a vous, pleins belles surprises!

  15. Le meilleur pote de Brice dit :

    C’est mort ce Blog…

  16. manuel dit :

    On vous embrasse depuis Poissy

    Manu, Nat et Jules

  17. K-Pou dit :

    Ca a l’air cool Una-Una !
    En fait vous êtes en autosubsistance ou y’a quand même des bâteaux qui passent régulièrement ? ca m’intrigue 🙂

Ca vous inspire?

%d blogueurs aiment cette page :