Tronche de macaque

Réveil avant l’aube, Perrine doit aller chercher son avion qui décolle tôt.
Dur dur ces au revoir sur le pas de la porte.

On en profite nous aussi pour partir à Lop Buri. Un petit bus, puis trois heures d’assis-dur (sortir de Bangkok est toujours aussi éreintant) dans un train plein de monde, mais on arrive enfin à Lop Buri.
DSCF1890 DSCF1899 DSCF1942On se trouve une petite chambre, dans une vieille maison en bois, au plancher qui grince. Jardin de bananiers et plantes exotiques.

Lop Buri, c’est une toute petite ville de province thaïlandaise. Il y a pas mal de ruines de temples, disséminées dans la ville. On s’y balade tranquillement. Il n’y a pas grand-chose à faire d’autre ici.
DSCF1974 Stitched PanoramaMais cette ville a attiré notre attention, parce qu’il y vit des centaines de singes.
Et en se promenant dans le centre-ville, on lève la tête. Et là, au-dessus de nous, longeant les façades des immeubles et se balançant aux câbles électriques, des singes. Partout, des singes.
IMG_6787 IMG_6789 DSCF1949 IMG_6812Ils chopent les sacs plastiques qui traînent dans la rue, farfouillent dans les poubelles… jouent et sautillent, traversent la rue, et remontent le long des poteaux électriques. Ils sont sur les toits des voitures, voyageant sur ces dernières lorsqu’elles roulent. Et hop, sautent en route pour en descendre.

DSCF1997 IMG_6850Ce qu’on trouve sympa et étonnant comme attraction au départ, se transforme en « peur du singe ».
En fin d’après-midi, alors qu’on s’approche d’un temple, on aperçoit une petite esplanade sur laquelle une vieille femme vient nourrir les singes. Il est écrit que cela permet d’éviter qu’ils n’attaquent les gens dans la rue… !
Sympa la municipalité !

DSCF1988 IMG_6824

Mais, au fur et à mesure que l’on avance, de plus en plus de singes apparaissent. Partout. Ils doivent être 200… C’est fou. Dans la rue, sur les murs, sur les câbles, sur les ruines du temple, les barrières et les trottoirs. Partout. Si bien qu’on commence à marcher en regardant tout autour de nous, évitant de passer près des singes.
Stitched Panorama IMG_6841DSCF1993 DSCF2010 Stitched PanoramaAlors que Brice prenait une photo, l’un d’eux saute sur son sac. Brice tombe à la renverse, d’autres montrent leurs longues canines….
Bon, bon, bon… on va y aller non ?
On se rend finalement compte que ça doit bien emmerder tout le monde ces singes. Il y a des barreaux aux fenêtres, les commerçants ont souvent un bâton à portée de main, et lorsque qu’un couple de personnes veux emprunter une petite rue devant laquelle 3 singes sont installés, il s’y prend à deux fois avant d’oser passer devant ces derniers.

Mais chez les bouddhistes, le singe est considéré comme animal sacré… On n’y touche pas.
Tant pis pour les locaux !

On part le lendemain à Sukhothai, cette fois-ci on réserve nos places.
L’avantage des trains de 3ème classe en Thaïlande, c’est que y’a plein de marchands ambulants qui proposent toutes sortes de snacks : des pad thai, des brochettes de porc au caramel, d’autres au poulet, des salades de fruit pas mûr avec du sucre au piment,… et toujours le sticky rice.
DSCF2059 DSCF20794h d’un interminable train jusqu’à Phitsanulok et 1h30 d’un interminable bus, on arrive interminablement claqués.
On est le 30 décembre.
On se trouve un petit bungalow, entouré d’arbres et d’oiseaux.
DSCF2095Petite terrasse et soleil. Donc, tranquillement, on va y passer notre 31 et 1er janvier, à lézarder. On a beaucoup de boulot en retard pour mettre à jour le blog, et plus important il nous faut préparer un peu notre séjour au Myanmar.
En effet, notre plan est de passer la frontière Thaïlande-Myanmar à pied. Celle-ci n’est pas toujours ouverte en raison des conflits qu’il y a dans la région avec les Mon une minorité pas trop « en phase » avec la junte Birmane. Il faut donc vérifier que « ça passe ». Et puis, chose peu commune, la route reliant la ville frontière de Myawaddy vers la côte de l’océan Indien (!!!) serait si étroite que la circulation y est alternée par sécurité. Bon…
De l’autre côté du pays, pour en sortir, on aimerait vraiment pourvoir passer la frontière terrestre avec le nord-est de l’Inde (le petit appendice d’Imphal au-dessus du Bangladesh). Là encore, ça n’a pas l’air facile et il va falloir un peu préparer ça. La région (comme de nombreuses autres dans ce pays) requiert une autorisation pour la traverser, et il nous faut voir large pour être certains de l’avoir.
Et comme en plus, l’accès aux informations et la connexion internet ne sont pas fameux au Myanmar, on se dit que rassembler le plus d’info avant de passer la frontière serait une bonne idée.
Pour le réveillon du Nouvel An, on se fait un petit resto un peu mieux que d’habitude (sponsorisé par notre copain Baptiste, troooop bien!) avec jus de fruit et tout, c’est fête !
Mais finalement, après le feu d’artifice, on est rapidement couchés. Bonne année !

2 janvier. Allez, on se motive pour aller visiter le vieux Sukhothai. Celui des ruines et des bouddhas.
On emprunte un vieux bus (un camion avec deux banquettes en bois et une tonnelle posée sur la benne), pour rejoindre la vielle ville où on loue des vélos.
Stitched PanoramaLe parc historique est très grand. On est un peu déçus, c’est trop propre, avec une pelouse bien tondue, pas de ruine laissée en vrac, et puis beaucoup trop de voitures. On préfère la ville d’Ayutthaya plus laissée « dans son jus ».
DSCF2115 Stitched Panorama IMG_6883 DSCF2181 DSCF2169 Stitched Panorama DSCF2195 Stitched Panorama Stitched Panorama IMG_6946 Stitched Panorama Les vélos seront une bonne idée, et nous permettront d’aller « plus loin », et nous balader dans la campagne environnante au milieu des rizières et des ruines de temples.
Après-midi sympa de balade à bicyclette !
Stitched Panorama DSCF2281 DSCF2286 DSCF2289 DSCF2296 Stitched Panorama DSCF2302DSCF2303 IMG_6949 DSCF2342 Stitched PanoramaIMG_6958 IMG_6960

Et puis il nous faut bien partir, alors on prend la route pour Mae Sot, à 6km de la frontière avec le Myanmar.
Bon, en arrivant à la gare, tous les bus sont pleins. C’est les vacances, tous les transports sont pris d’assaut.
On quémande deux places dans un autre bus, pour une ville intermédiaire. Et c’est parti !
DSCF2385À la ville de Tak, on récupère un van pour les deux dernières heures de route. Ça zigzag beaucoup, on espère que nos sacs, sur le toit du bus, sont bien fixés !

Mae Sot est une petite ville frontalière. Beaucoup de minorités et d’ethnies différentes y vivent, mais aussi de nombreuses ONG y sont installées.
Il est agréable de s’y balader.
La ville est un petit melting pot ethnique, des Thaï bien sûr, pas mal de Birmans, mais aussi des Indiens, et d’autres dont ne sait trop où. Des barbues, des moins bridés, des femmes voilées, d’autres avec du « fard » jaune sur les joues (contre le soleil?), des hommes en « jupes » (les longyi birmans)…
DSCF2394 DSCF2397 DSCF2400 DSCF2413 IMG_6961Nous, on y reste qu’un jour (en effet, le 4 Janvier est férié au Myanmar et le 5, la circulation serait dans le bon sens !), on profite d’une soirée avec Thibaut, un français rencontré dans le bus. Lui commence son grand voyage « à durée indéterminée ». Bizarre, on se rend pas bien compte que notre voyage est ouf, et on a constamment l’impression que les autres sont plus « couillus », plus routard que nous…

On rationne nos derniers bahts, recompte les dollars et euros qu’il nous reste.
Si tout va bien, demain, « jour impair », on est au Myanmar.

10 thoughts on “Tronche de macaque

  1. Ouais, faites gaffe aux singes, surtout en Inde. Bon je suis jamais allé par là-bas, mais une copine est revenue traumatisée de son agression par ces saloperies sacrées…
    Bises

  2. ouf, on voit bien une sacoche en bandoulière…
    ouf, les singes ne lui ont pas piqué
    et l’appareil photo continue à en prendre de belles

    bon myanmar !
    pourvu que vous soyez dans le bon sens de circulation,
    c’est pile ou face, mais si vous voyez marqué « Bangkok 5km », c’est que c’était dans l’autre !

    bises bises

    évouzétoulà

  3. Assez flippant les singes, ça donne une impression « envahissante ». La balade à vélo avait l’air sympa : je suis sûr que Zep aurait adoré vous accompagné. Par contre, j’avais pas compris que vous ne passiez pas le réveillon du nouvel an avec la famille… bon ça vous aura fait un moment « entre amoureux »

  4. Mais il est passe ou le premier Janvier?
    J’adore le principe de la route qui va dans le bon sens que 1 jour sur 2, la question c’est pourquoi c’est comme ca et pourquoi ils agrandissent pas?
    Finalement, vous placeriez comment la Thailande sur un echelle de kif? Mise a part la nourriture qui doit etre ouf?
    Bises, bon sejour en Birmanie.

Répondre à Cat Annuler la réponse.