en-bourlingue

Un saut de puce

Les Gorges du Saut du Tigre, rien que le nom fait rêver.
On se projette déjà dans la Chine médiévale des films de sabres, traversant de petits villages accrochés sur les coteaux, les bambous qui craquent sous la brise et la pleine lune qui baigne les rizières de ses reflets.
Quel nom envoutant, en effet.Stitched PanoramaIl y a plus d’un an, on s’était posé la question d’y aller. Et puis le guide que nous avions à l’époque (le Lonely Planet) contait que la rando’ n’était pas une mince affaire et surtout qu’elle était loin d’être sans risque, ce qui présumait que l’on ne serait pas nombreux sur place.
Cependant, le manque de temps (et le mauvais temps – nous étions en Décembre) nous avait fait ajourner cette aventure vers ces grosses montagnes du Yunnan.
Mais avec nos petites balades autour de Lijiang dans des paysages déserts, avec le vent et la montagne comme seuls compagnons, ça nous titille de monter un peu plus au Nord* et aller voir ce que ces Gorges ont à nous offrir.

Initialement, nous avions prévu de partir en stop à Qiaotou, ville d’entrée des Gorges du Saut du Tigre, y acheter nos tickets et y laisser nos sacs, faire la rando’ à notre rythme, et être plus libres de nos choix.
Mais la veille de notre départ, nous discutons avec Leo et Chee Wui, qui partent également marcher dans les gorges. Ils ont trouvé un bus à 22 RMB (quand nous avions demandé à l’incompétent office du tourisme, le bus coutait 65 RMB…c’est sûr, parler et lire le chinois en Chine, ça aide à trouver les bons plans).
Et puis Leo connait un mec d’une guesthouse, qui peut venir nous chercher à l’arrivée, garder nos gros sacs et nous faire passer le checkpoint afin de ne pas payer le droit d’entrée, encore une fois.

Alors, on réfléchit, puis on se dit qu’on va les suivre. On s’entend bien, on apprend plein de choses sur la Chine et puis c’est cool d’être avec des locaux/sac-à-dos.
Voilà, ça c’est sur le papier.
Parce qu’en vrai, le bus à 22 RMB était plein, on a dû prendre celui à 35RMB qui partait 30 min plus tard.
Du coup, à l’arrivée, les copains sont déjà passés. Le mec de l’auberge nous attend, mais deux laowai, … non on ne peut pas tricher.
Bon ben voilà. La prochaine fois, on fera à notre sauce.

On arrive à Qiaotou, une ville horrible tout en béton, on s’acquitte finalement de nos deux tickets puis nous retrouvons les copains (en chemin, nous avions retrouvé LuLu la compagne d’autostop de Leo) pour s’élancer dans les pentes.
C’est parti pour deux jours de rando’ à travers les Gorges du Saut du Tigre.DSCF1507

Et les premières impressions nous laissent un goût amer.
Car très vite, on se retrouve à faire la queue sur l’étroit sentier derrière de nombreux touristes, (certain ont loué des mules)… on est loin de la rando’ seuls-au-milieu-des-montagnes à laquelle nous nous attendions. Et puis à la première buvette – ornée d’une splendide bâche bleue en total accord avec le paysage – le papy, bien que fort sympathique, nous propose en plus des boissons fraîches de la ganja« non merci papy, ça va pas nous faire aller très loin ! »
Sans parler que de l’autre côté de la vallée, de gros travaux sont en cours, défigurant la montagne (on apprendra qu’on construit un viaduc autoroutier au-dessus de la zone UNESCO), et accompagnant notre rando’ de bruits des camions et des explosions de dynamites….Stitched PanoramaOn a vraiment les boules de payer pour que le gouvernement chinois détruise le paysage.
Et puis le temps n’est pas au top…
Mouai… ça commence malStitched Panorama DSCF1512

… et puis, et puis finalement, on grimpe de plus en plus, Chee Wui et nous prenons de l’avance (si à 50 ans nous pouvions avoir la même énergie), et nous retrouvons très vite seuls, avançant à notre rythme.
Au détour d’une montagne, le bruit des travaux disparaissent, et les nuages se dissipent.Stitched Panorama Stitched Panorama DSCF1561 Stitched Panorama DSCF3878Et là, on lève les yeux, et on se rend compte que ça en jette. Stitched Panorama DSCF3955 DSCF4013Façonnées par le puissant fleuve Yangzi (appelé JinSha à cette endroit) entre les deux immenses massifs de Haba et YuLong, les gorges sont hautes de 2000m. Il y a bien une route asphaltée en contrebas qui longe la rivière au flot tumultueux mais le sentier de randonnée la surplombe de plusieurs centaines de mètres.DSCF1641 DSCF4088 Stitched Panorama DSCF1718Dans un paysage aride (l’hiver est sec dans ces régions du monde), on grimpe dur, les virages sont serrés, ça monte fort.
Puis le chemin longe les falaises qui tombent à pic dans le lit de la rivière, offrant des promontoires incroyables…
Ces montagnes, qui nous dominent massivement, sont imposantes.
Face à elles, nous ne pouvons que nous sentir ridiculement petits, elle couvre l’intégralité de notre champ de vision, ne laissant qu’une mince frange pour ses nombreuses cimes pointues et enneigées.
Cette immensité est vertigineuse.DSCF4104Stitched PanoramaOn suit, tout au long de la journée, ce gigantesque mur. Le paysage est impressionnant, entre points de vue à couper le souffle, rizières et plantations fleuries, forêts de pins et désert rocailleux.

Puis la lumière de fin de journée, nous offre un panorama chaleureux, que l’on suit accroché au sentier escarpé.Stitched PanoramaDSCF4259Après 6 heures et demi et 16 km de marche, on commence à en avoir plein les pattes et décidons de nous arrêter en cours de route.
On va passer la nuit là-haut, avec en bonus, un coucher de soleil sur les sommets.
On profite d’un bon repas et de thé bien chaud tous ensemble. C’est sympa de partager ce moment-là, même si le vent glacial nous fait rapidement rejoindre les couvertures chauffantes de nos chambres glacées (cf note de l’article précédent).DSCF4154 Stitched PanoramaLe lendemain, nous reprenons la route, longeant encore une fois cette colossale falaise.
Le chemin a été sculpté à flan de paroi et c’est saisissant de la suivre.Stitched Panorama Stitched Panorama DSCF4231 DSCF4242 DSCF4253 DSCF1761 DSCF4269 DSCF4273 DSCF1797 Stitched Panorama Stitched Panorama Stitched PanoramaNous rejoignons notre auberge (celle qui avait récupéré nos gros sacs) en début d’aprem’ et partons nous balader en contrebas, au plus proche de la rivière.

Le soleil éclaire désormais cette façade, on traverse d’abord les cultures en terrasse du village saluant les habitants, puis nous engageons sur de petits sentiers vernaculaires plus ou moins accidentés pour descendre toujours plus bas.DSCF4380 DSCF4327 Stitched Panorama DSCF1884 DSCF1893Le bruit du fleuve aux eaux turquoises vrombit dans la vallée. Nous sommes tous seuls (avec Chee Wui), ébahis au pied de ce monumental monstre de roche, face aux gorges encaissées. C’est ahurissant de puissance.
C’est très chouette.DSCF4411DSCF1854 DSCF4447 DSCF4459 Stitched Panorama

Nous profitons une dernière fois d’une soirée ensemble, entre whiskey et thé au beurre de yack (c’est le thé des tibétains – beurk, mais c’est plein d’énergie on nous dit) et de bons bols de riz/légumes pour reprendre des forces de ces deux jours de rando’ (plus de 31km) – loin d’être hors de portée – qui nous ont laissé des souvenirs stupéfiants.

Au matin du 3ème jour, nous devons rejoindre la ville de Qiaotou. Nos chemins se séparent d’avec nos copains (on se trouve mieux organisés qu’eux malgré nos lacunes en mandarin).
Nous on part au Nord, direction Shangri-la.
Après avoir fait du stop, nous sommes déposés au « point de vue » (celui pour lequel on a payé nos 65RMB), d’où un escalier sans fin mène les nombreux touristes dans le lit de la rivière.
Mouai, nous on préfère notre balade.DSCF4476 DSCF4477 DSCF4478 DSCF4486

Deux voitures plus tard et 150km à travers les hauts plateaux arides, nous sommes déposés à Shangri-La.
Encore un nom qui résonne agréablement !

‘* : En arrivant en JingHong, nous n’avions pas trop d’idée où aller. On a bien notre copain Taka à visiter (qui vit maintenant dans le GuangDong) … mais que faire entre les deux.
On avait bien envie d’aller voir les Gorges, et avions donc mis cap sur LiJiang.
C’est une fois sur place que Judy nous a parlé des merveilles que le Nord du YunNan et l’Ouest du SiChuan (région limitrophe de l’inaccessible région autonome tibétaine) pourrait nous apporter.
Nous voilà donc parti pour faire un crochet dans ces régions.

 

Note: Après 3 semaines sans avoir accès au blog – du fait du puissant pare-feux chinois – nous avons craqué: on s’est offert un VPN.

Article publié le 9 avril 2016 à 12 h 27 min. Il apparaît dans la catégorie Asie Orientale, Chine. Sauvegarder le lien permanent. Suivez ici le flux RSS pour cet article.

Une idée, une réflexion, une pensée...

  1. Perrine dit :

    J’aurais A-DO-RE marché sur le chemin vertigineux!

  2. Magoldo dit :

    J’ai pas de mots c’est trop beau

  3. Reeback dit :

    A part le truc à touristes à la fin du post, c’est bien un coin de Chine qui m’attire. Avec le Sichuan, le Yunnan semble être un endroit pas trop développé et où tu peux profiter de la montagne.
    Super ce nouveau post

  4. Sergio dit :

    Ca valait le coup d’attendre !
    Bises

  5. K-Pou dit :

    SU-PER beau !!
    J’aurais adoré être avec vous…
    Vous avez pas un pti tracé GPS de la rando d’ailleurs. Je matterai ça sur GoogleEarth pour rêver encore un peu plus.
    Bisous
    Take care.

  6. vinclechat dit :

    Encore une belle etape, et quels paysages impressionants… On pourra tester votre VPN pour se connecter a Netflix France a la maison, peut etre il y aura une autre saison du bureau des legends…

  7. évouzétoulà dit :

    c’est quoi un vpn…?

Ca vous inspire?

%d blogueurs aiment cette page :