en-bourlingue

Deux escargots à Karakol

Le Kirghizstan est réputé pour ses superbes paysages de lacs et de montagnes. Et Karakol est un bon point de départ pour de longues randonnées vers les sommets.
À 3600m, se trouve un des plus hauts lacs alpins du pays, le Lac Ala-köl ; et c’est justement celui qu’on a envie d’aller voir.

Coup de bol, dans ce pays, il y a de nombreuses associations qui travaillent avec les locaux pour fournir aux touristes des treks avec ou sans guide ou porteur, des balades à chevaux, des nuits dans les yourtes… Nous on a décidé d’aller marcher que tous les deux…sauf qu’on a rendu toutes nos affaires chaudes à Jérôme lors de son passage en Iran, et on n’a pas de matériel de camping…

Prologue : Préparatifs
À Bishkek, un voyageur de l’auberge nous a montré comment faire un réchaud à alcool avec une canette (ce qui s’avèrera une expérience… mitigée), donc, en bons aventuriers économes que nous sommes, nous ne louons ni brûleur ni réchaud. La canette/alcool fera l’affaire. (On a fait des tests probants avant !)

Donc, on passe chez EcoTrek, et on loue notre tente et des duvets (plus chauds que ceux que nous avons déjà). On questionne un peu le mec, genre… c’est sûr, tout le monde peut faire cette rando ? mais il y a de la neige là-haut ? c’est facile ?…
Parce que nous, on aime bien marcher, mais on n’est pas des ouf de randonneurs non plus ! Il nous dit que ça n’est pas difficile… Ok, on y va !

On a vidé nos sacs pour ne prendre que quelques fringues, des soupes chinoises/pommes/gâteaux/fruits secs. Pour 4 jours, ça devrait faire l’affaire. Un sac de couchage+tapis de sol chacun, une tente, couteau suisse, lampe de poche, téléphone gps, et c’est parti !

Ce soir-là, il a plu/neigé. Et au réveil, toutes les montagnes aux alentours sont blanches de neige, et il fait grand beau temps. Cela n’en est pas moins impressionnant.

J1 : Karakol – Vallée de Karakol
Il est 9h lorsqu’on part de la maison.
On monte dans un marshruka qui nous dépose à l’entrée du parc national.
DSCF1066On s’allège de 600 som (8,5 euros) pour nous et notre tente, et surmontés de notre sac-à-dos, on s’aventure le long du chemin, remontant la vallée tranquillement.
DSCF1071 DSCF1097On ne croise personne. Simplement quelques troupeaux de chevaux…
On longe la rivière, mais au bout de 2km, on se rend compte qu’on doit faire demi-tour… On a loupé le pont. Ça fout en l’air notre moyenne (!) mais bon.
La journée passe et la neige fond. Le soleil fait bien son travail. Ça nous rassure… On grimpe doucement, à travers la forêt, les grandes étendues vertes, et les montagnes, autour, toujours si hautes. On se sent tout petit, plein d’humilité face à ces toits enneigés. La rivière serpente, son flot s’intensifie, devient cascade et au-dessus, une immense plaine s’étend devant nous.
DSCF1104 IMG_3949DSCF1109On pique-nique, on boit l’eau de la rivière, on marche d’un bon pas, on s’habitue aussi à notre sac, et on est contents.
DSCF1120 DSCF1124 DSCF1135 DSCF1137 IMG_3961Stitched Panorama

À 15h, on arrive au niveau d’une deuxième large plaine au confluent de deux rivières à 2600 m d’altitude et surplombée par de hautes montagnes. Nous sommes seuls.
C’est là qu’il est bon de camper avant de grimper en direction du lac.
DSCF1179On galère à traverser la rivière (qui n’est pas bien profonde, ni très large… mais elle n’en demeure pas moins une rivière d’eau très froide et pas question de mouiller nos seules chaussures…), nous fabriquons un petit pont avec des cailloux (et en sommes fiers !) et hop, sur l’autre rive, on se trouve le spot pour planter la tente. Il commence à faire frais…
Stitched PanoramaOn s’installe, sort la canette/alcool, prépare un petit coin cailloux pour faire un feu (qui s’avèrera inutile, le bois étant trop humide à cause des lourdes précipitations de la veille), et on se fait un bon thé.

Il est 17h quand on fait chauffer nos nouilles, à 17h30 elles sont mangées, à 18h, le soleil est passé derrière la montagne et il fait très froid, à 18h15 nous sommes dans nos duvets !
Première nuit sous la tente très très fraîche… mais 12h de sommeil !
Réveil sous le givre.
DSCF1189 DSCF1190On n’est pas rassurés : nous sommes la veille de l’automne et on se demande si nous résisteront au froid de nos prochaines nuits à des altitudes bien plus élevées.

J2 : Vallée de Karakol – Lac Ala-köl
Heureusement, le soleil n’est pas loin, il va réchauffer tout ça.
On fait bouillir de l’eau : Aïe ! Notre brûleur consomme bien plus d’alcool que nous l’avions prévu. Nous décidons alors de faire impasse sur les soupes du matin, tant pis. Thé, biscuits, fruits secs. On range la tente, les sacs de couchages, tout ça, et c’est reparti. Il est 10h.

On franchit un petit pont de bois, avant de s’enfoncer dans une forêt bien dense. Ici, pas de sentiers balisés, pas d’indications, rien…
DSCF1193 Stitched PanoramaLe chemin, c’est simplement de l’herbe écrasée par les pas des précédents randonneurs, et parfois de petits cairns pour nous confirmer qu’on est sur la bonne route. Il faut donc avoir l’œil car on s’y perd vite (la veille, on a croisé un type qui avait perdu son comparse…à quelques heures du coucher du soleil… une belle histoire pour que Marion passe une nuit sans angoisse…). Et rapidement, cette forêt dense devient moins dense, mais la pente s’accentue.
DSCF1199 Stitched Panorama DSCF1223Seulement 5 km de marche pour aujourd’hui, mais 1000m de dénivelé. On est à plus de 3000m d’altitude, et cette ascension est franchement difficile.
DSCF1224 Mais on tient le coup, et surtout, tout en haut, là-haut, au-dessus, il y a le lac : ça nous motive. Et surtout, la pente est si intense et le terrain si mauvais que revenir en arrière s’avèrerait périlleux.
Alors, on grimpe, à travers la forêt, les plaines, les buissons, les cailloux, les rochers, en suivant la rivière, en se rapprochant de sa source.
Heureusement qu’elle est là cette rivière, pour remplir nos bouteilles de son eau fraîche !

La pente se fait de plus en plus raide, parfois plus de 45° sur la fin, les derniers mètres semblent insurmontables, le terrain est glissant, on n’a pas de bâton, on « en chie grave », mais on ne peut plus reculer. IMG_3983Il est 15h quand nous atteignons le sommet.
Devant nous, coincés entre les montagnes enneigées, à 3600m d’altitude, se trouve le lac bleu d’Ala-köl.
DSCF1228C’est tellement paisible, tellement beau, tellement puissant, tellement épuisant…
IMG_3984DSCF1226 IMG_3988

Ne pouvant techniquement et musculairement pas redescendre, nous « décidons » de dormir ici ce soir. La météo annonçait des beaux jours, et, contrairement aux jours précédents, pas de tempête de neige. De plus, derrière nous arrivent deux allemands Stefan et Matthias. Il décide aussi de camper ici, ce qui nous rassure, on se dit que nous ne sommes pas si fous… ou alors pas les seuls ?
Nous descendons installer notre tente au bord du lac pour s’abriter du vent.
IMG_3992Et petit coins de cailloux, canette/alcool, thé, nouilles, et la nuit tombe rapidement.
Il fait moins froid que la veille, mais moins froid, ce ne sont que quelques degrés au-dessus de zéro… !
DSCF1232 DSCF1239 DSCF1242Dans la soirée, on rencontre une petite averse neigeuse, ce qui ne rassure pas du tout Marion. Parce qu’il reste un col à passer le lendemain, et il est impossible de trouver le chemin y menant sous la neige. Redescendre serait tout aussi dangereux. Et contrairement aux autres randonneurs, nous n’avons pas de bâtons.

Finalement, il ne neigera pas beaucoup, et nos pipis nocturnes nous permettrons de contempler (furtivement, le mercure figeant à ces températures !) un ciel plein d’étoiles, des montagnes immenses se reflétant dans un lac comme un miroir…
Et ce silence… tellement silencieux.

J3 : Lac Ala-köl – Altyn Arashan
Réveil matinal et frais. Un thé, biscuits, fruits secs.
DSCF1249On plie la tente, et c’est reparti pour 2h de marche pour atteindre le col. Et bien sûr, ça grimpe encore.
Le ciel est bleu, grand soleil. Ça augure une belle journée ! Et on s’émerveille du paysage qui nous entoure. On est tellement loin de tout, et si haut… Et ce lac tout bleu, et ces montagnes noires poudrées de neige blanche, le glacier, les sommets, …
IMG_4009 IMG_4011 Stitched Panorama Stitched Panorama DSCF1285Qu’est-ce-que c’est haut ! Le souffle est beaucoup plus court, on galère à grimper.À chaque foulée, on respire profondément, et on avance par petits pas : +375m d’altitude en quelques 2 kilomètres de marche. C’est éprouvant.

DSCF1286 IMG_4019 DSCF1291Et moins de 2h plus tard, on y est !
Le col, le sommet de la montagne ! 3957m d’altitude ! On y est !
DSCF1293 DSCF1302Une fois notre souffle retrouvé, nous montons au sommet le plus proche à 3970m pour la photo. D’un côté, le lac et son glacier. De l’autre une vallée aride.

DSCF1300 IMG_4024 Stitched Panorama IMG_4038Le puissant vent glacial nous sèche bien vite de la sueur de la montée. Comment le paysage peut-il changer si radicalement ?
C’est beau, c’est immense, c’est blanc, c’est orange, c’est sec,… Et nous, au milieu, si haut, et pourtant si petit, on si fragile. Et un coup d’œil à la descente de l’autre côté nous le rappelle vite.
DSCF1308Non seulement la pente est très abrupte (près de 75%), mais orientée plein nord, elle est recouverte d’une bonne vingtaine de centimètre de neige. Heureusement, ce n’est que sur une cinquantaine de mètres.

Matthias et Stefan, partis en avant nous, nous attendent au sommet.
lls seront les premiers à descendre pour nous ouvrir la voie… Ils ont des bâtons…et y vont déjà à tâtons. On ne fait pas les malins !
Mais il nous faut bien redescendre, donc on s’élance. Nos chaussures de rando’ d’été profondément enfoncées dans la neige pour ne pas glisser, on descend par petits pas, en escaliers, tranquillement.
DSCF1309En 20min., la face abrupte est passée. Nous sommes enfin de l’autre côté. Fini le lac, les montagnes enneigées. Voici les alpages arides, et la vallée asséchée !
On papote quelques minutes avec nos amis, on leur remercie de nous avoir sauvé la vie (!).
DSCF1311 Stitched Panorama DSCF1319On en profite aussi pour louer l’adhérence sans reproche de nos chaussures, ce jour-là plus que tout autre, nous serons très fiers de notre choix.

Le paysage est complètement différent ! De grandes étendues de mousses, des montagnes plus rocailleuses, et la végétation, qui réapparait au fur et à mesure de notre descente.
Mais surtout, on va descendre continuellement pendant 4h… Et certes le paysage est vraiment changeant, plus d’essoufflement, mais nos genoux et cuisses vont bien souffrir.
DSCF1334 IMG_4045 DSCF1337 DSCF1338 IMG_4055 Stitched PanoramaNous suivons la rivière (encore !), on passe des petits ponts de « troncs d’arbres », on enjambe des cailloux, nous traversons des forêts, retrouvons de grande plaine.
DSCF1352 DSCF1355 Stitched Panorama DSCF1370 DSCF1377 DSCF1378Nous arrivons dans un petit hameau, coincé dans la vallée et connu pour ces sources naturelles d’eau chaude. Mais ne nous y trompons pas : malgré la présence de trois-quatre habitations, deux vieux 4×4 soviétiques, nous nous trouvons encore au bout du monde.
Stitched Panorama DSCF1389Nous installons rapidement la tente, buvons une tasse de thé offerte par le propriétaire d’une des pensions, et hop, on se retrouve dans un bain chaud… Après 3 jours de marche, de froid, de chaud, de montée, de descente, c’est juste PAR-FAIT !
Stitched PanoramaOn décide de dîner à la pension. Petite soirée au chaud, avant de rejoindre nos pénates vers 21h (wouah, il est tard !) et de se faufiler dans nos sacs de couchage, bien zippés jusqu’en haut.
Marion n’aura pas le temps d’entendre la courte averse qui tombe sur la tente, tant son sommeil sera rapide après une journée si riche en émotions, paysages, satisfaction, fatigue, joie, fierté…

J4 : Altyn Arashan – Ak Suu
Réveil un peu matinal, il pleuvine, mais pas grand-chose. C’est notre dernier jour, il nous reste 16km à parcourir. Et ce matin, chaque pente nous rappelle qu’on a mal aux jambes.

On redescend la vallée encaissée de l’Ak Suu tantôt par des sentiers à peine visibles à travers la forêt, tantôt en suivant la « route » précaire qu’utilisent les quelques habitants du hameau en amont. La route est parfois si accidentée que nous manquons de nous tordre les chevilles et préférons marcher dans les talus.
DSCF1415 DSCF1461 DSCF1417

Stitched Panorama

IMG_4081DSCF1443Mais la rivière descend vite, et la route la longeant aussi, et nos cuisses le sentent bien…
Stitched Panorama DSCF1454 Plus que quelques kilomètres dans ces paysages magnifiques et nous arrivons au bourg d’Ak Suu… pas besoin d’attendre bien longtemps que le marshrutka blindé de monde arrive et nous raccompagne à Karakol.
IMG_4090À peine nos sacs déposés à l’auberge que nos jambes font ressentir leur peine, comme si nos corps relâchaient enfin la tension de 4 jours d’efforts intenses, 53 kilomètres de balade et leur 2700 mètres de montées et de descentes.
On est quand même hyper fiers ! Mais on est claqués!
Tracé CourbeJ5 : Karakol
On n’arrive plus à descendre les escaliers…

Article publié le 25 septembre 2014 à 22 h 22 min. Il apparaît dans la catégorie Asie Centrale, Kirghizistan. Sauvegarder le lien permanent. Suivez ici le flux RSS pour cet article.

Une idée, une réflexion, une pensée...

  1. Dbz dit :

    Woouuaahh!
    C’est mon post préféré depuis votre départ de Paris (après celui d’ispahan bien sur!).
    Et Désolé de vous avoir piqué vos affaires chaudes. Vous aviez l’air si contents de vous en débarrasser quand il faisait 48 degrés !!
    En tout cas Bravo pour ces 4 jours en autonomie sans aucune notion de montagne ni de randonnée.

  2. Moute dit :

    Michou serait fier de vous!

    Ps: on sent bien le stress sur la photo de Marion dans la forêt !

  3. Moi aussi c’est mon post préféré c’est vraiment l’aventure, bravo je suis super fier de vous c’est génial magnifique ce n’est plus du tout du tourisme vous ne faites plus qu’un avec le voyage à cette étape ça ce sera de magnifiques souvenirs.

    Et super d’avoir inventer un petit pont de caillou pour passer la rivière, c’est chouette vous êtes courageux je vous fait mille bisous.

    Vous êtes les meilleurs les plus fortiches:)))))

    Gros gros bisous

    Elo

  4. magoldo dit :

    D’accord vous avez eu froid peur et vous êtes fatigués mais pour nous, pauvres voyageurs par procuration, quelles photos superbes
    Merci de nous éviter tout cela!!!

    En vrai je suis admirative
    Bisous

  5. Elo Soeur de brissoumissou dit :

    Oui c’est vrai on se comporte un peu comme des spectateurs devant notre télévision, lassé des paysages désertiques et du ciel bleu arabique, et c’est vrai que nous sommes heureux de voir de nouveaux paysages, mais ormi cela et là ce n’est plus en temps que petit spectateur capricieux, je suis vraiment super fière de votre propre fierté et de vous en temps que soeur, de ce que vous vivez, ça me rend heureuse de sentir que vous vous surpassez et que vous êtes tout simplement bien. vous êtes les meilleurs les plus chouettes les plus courageux et je le dis encore et encore parce-que ça fait du bien de voir que vous êtes heureux.

    Mais ça serait bien que vous alliez dans un Yourte, une Yourte, une Yourte, et que vous vous fassiez cuire des petites saucisses sur un petit feu que vous auriez fait vous même allé ça serait trop cool:))))

    Je vous aime.

    Elo

  6. Sergio dit :

    Magnifique. On s’y croirait.
    Et bien pratique d’avoir 2 comparses qui Karakolent en tête…

    Bises

  7. Bernard dit :

    Alors là, scotché le Bernard! Bon en même temps 5kms en une journée…. 🙂

  8. Le meilleur pote de Brice dit :

    Trop bien ce post. Mais Brice, si tu fais pipi dans la riviere, tu peux plus boire l’eau de la riviere apres…

  9. lulluciliou dit :

    Whaoouh, une vrai bouffée d’oxygène !! Je suis fière de vous, vous m’épatez…Vous avez de quoi être fière. Bravo les amis. C’est bon de voir vos bouilles toutes dorées et rayonnantes ! Je vous embrasse fort.

  10. Kazou dit :

    Très beau bronzage de Marion dans de très beaux paysages !!
    Bisous

  11. Reeback dit :

    Bravo les asticots 🙂 si vous me manquiez déjà après plus de 6 mois en bourlingue, j’aurais vraiment voulu être avec vous pour ces 4 journées : trop mon kif ce genre de rando/trek
    Le lac Ala Kol (il a quoi d’alpin ? les alpes s’étendent jusqu’au Kirghizstan ?) est superbe. On dirait une caldéra dans un volcan.

  12. MAMAN dit :

    Mes 600 mètres de dénivelé sur 5 km ressemble à un petit entraînement très très mince…
    quelle belle aventure dans des paysages somptueux !
    encore une très belle expérience inoubliable par sa beauté et son dépassement de soi-même ! Félicitations à vous deux !

  13. françois dit :

    karakol, ça veux dire « escargot » en « kirgistikiganistankistan », comme caracoles en spaniol
    avec vos maisons sur le dos, vous faisiez « nature,
    et plus écolo tu meurs
    complètement intégrés, les touristes…

    oui, la montagne, ça fait des sensations hautes comme ça ! et ça ne donne plus envie de « redescendre »

    trop fort le passage du petit pont
    moi, j’ai vu Marion tomber dans un ruisseau enneigé et vosgien à Gerardmer
    il y avait 40cm à franchir…! vous l’avez échappé belle !

    quels plaisirs tout ça
    bises bises
    évouzétoulà

  14. Eric, le futur témoin de Brice dit :

    Excellent article !

    Mes quelques retours, si vous me permettez :
    – purée d’purée comme c’est beau
    – 1ère photo : si vous voulez me faire plaisir ramenez moi un bonnet comme le sien !
    – 600 som, une belle somme !
    – il me semble très dangereux d’uriner dehors si même le mercure gèle…
    – « Notre brûleur consomme bien plus d’alcool que nous l’avions prévu » ben voyons, il a bon dos le brûleur…
    – vous avez dû louer l’adhérence sans reproche de vos chaussures ?? Elle était pas fournie avec ?!
    – photo de brice prise de travers (http://enbourlingue.files.wordpress.com/2014/09/img_4055.jpg?w=590&h=785) = publicité Marlboro classic
    – purée d’purée comme c’est beau

    Bien à vous

  15. françois dit :

    oui, je suis preneur de la réponse aussi…

  16. Sergio dit :

    Je prétends pas être dans la catégorie témoin, mais si je peux être dans la catégorie invité, ça me ferait plaisir.

  17. Star Ac' dit :

    MAGNIFIQUE

  18. Agathe dit :

    Epoustouflant! Quel courage! Vous m’avez fait revé

  19. Carine dit :

    Moi tout ça me laisse sans voix, vous êtes trop forts, je vous admire pour tout , plein de bises

  20. Helene dit :

    Votre belle balade me fait penser à notre périple islandais de l’été!
    Ces paysages sont tellement beaux!

  21. Cat dit :

    Et donc, la réponse ? Mélo et Cat

  22. Cat dit :

    Ouiiii Brice a fait sa demande??? Mélo et Cat

  23. gilles dit :

    merci à tous les deux pour ce souffle intérieur que vous nous procurez
    vous en êtes les premiers bénéficiaires mais vous nous transformez à travers cette aventure
    continuez de ce pas

  24. Mélanie dit :

    Oufissime !!!!

  25. françois dit :

    bon, on en est où exactement…
    le témoin de Brice… »oui monsieur l’agent, je l’ai vu,… il a volé une pomme », il témoigne donc
    la demande… il a demandé un café ?

    alors, donc, tant qu’on sait pas si la demande c’est pour un café ou un mariage
    que le témoin a déjà mis son costard, ou écrit dans la main courante des flics…

    hein, on va pas faire dans le doute
    hein …?

    bien sûr qu’on a une petite idée, et oui, forcément
    les hautes montagnes, c’est plein d’oxygène, ça irrigue les neurones
    pas vrai !

    bonnes bises
    évouzétoulà

    moi, je m’en fous, j’ai déjà mon billet d’avion…
    lalalère

  26. Le meilleur pote de Brice dit :

    Plus d’une semaine sans aucune nouvelle, ca commence a faire long

  27. françois dit :

    mais qu’est-ce qu’ils fabriquent…?

  28. Lepayslepluscoolaumonde dit :

    Bravo les amis !!

Ca vous inspire?

%d blogueurs aiment cette page :