en-bourlingue

Fish’n’Chypre

Au port de Taşucu (Turquie). Direction le port de Girne (Kyrenia pour les chypriotes grecs), en République Turque de Chypre du Nord (RTCN)…

L’embarquement prend un peu de temps. Les camions passent, puis les piétons, chargés de gros sacs, valises, plantes, cagettes de fruits et légumes, …
Brice aide 3 mamies à poser leurs nombreux sacs sur un chariot. On se récupère en remerciement 5 mini concombres qu’elles nous donnent en disant güzel, güzel (c’est bon, en turc). Nous voilà donc chargé de nos sacs à dos et de 5 concombres, prêts à embarquer.
On passe la douane, parce que même si la République Turque de Chypre du Nord n’est reconnue que par la Turquie, ça reste un autre pays. Donc tampon sur le passeport, frais portuaire, et c’est parti.
Sur le bateau, des rangées de sièges, mais on est peu nombreux. On aura chacun le droit à 3 sièges pour s’allonger et passer une nuit « à peu près » bonne. Il faut dire que la mer est tellement calme qu’on ne se rend pas compte qu’on est parti du port !

DSCF3438 DSCF3443DSCF3445

8h plus tard, nous voilà à Girne. On parle turc encore et on utilise la lira, comme en Turquie. On a tout de même l’impression d’arriver dans un « faux pays », avec un « faux-drapeau ». On nous remplit un papier « visa » de 90 jours, qui sera tamponné à chaque entrée/sortie de la RTCN par un « faux tampon ». On a l’impression d’assister à une pièce de théâtre.

Étape 1 – entrée sur le territoire de la République Turque de Chypre du Nord – OK !

On arrête ensuite une voiture pour qu’elle nous emmène au centre-ville. Brice est assis à l’arrière dans le coffre de la fourgonnette, et moi, à côté du chauffeur, à gauche bien évidemment…parce qu’ils conduisent du « mauvais côté » à Chypre.
On se balade rapidement dans la ville de Girne, joli port et petites ruelles. Ici, ça fait comme la Turquie, mais avec beaucoup d’anglais tous palots. Mais il est tôt et on se pose pour un petit-déjeuner avant de prendre un bus pour Nicosie (partie Chypre Sud).

On arrive donc à Nicosie-Nord, enfin Lefkoşa (pour les turcs). Et on se lance dans les rues du centre historique à la rencontre du point de passage de la « ligne verte ».
Alors, en vrai, ça fait 15 jours qu’on lit des forums, qu’on envoie des mails aux ambassades, qu’on se renseigne à droite et à gauche sur la possibilité de passer d’un côté à l’autre. C’est-à-dire que comme la RTCN n’est pas reconnue par la Communauté internationale, toute arrivée sur l’île par un des ports occupés par l’armée turque est considérée comme une entrée illégale. Mais comme Chypre fait partie de l’Europe (dans son intégralité puisque l’occupation n’est pas reconnue), elle ne peut de facto pas refuser notre entrée…
Mais l’ambassade qu’on a contactée ne laisse pas entendre la même chose, et on lit aussi que les « non-schengen » seraient reconduit à la frontière ; que les Européens pourraient se voir interdit la sortie du territoire par le Sud… et bref…c’est flou !
Donc nous, on est un peu stressés de se dire « et s’ils refusent de nous laisser passer ? il faut rentrer à Istanbul.. ? pfff.. » bref ! SUSPENS !!

On est donc sur la Lidra Street, rue principale Nord-Sud du centre historique. Et on la descend en direction de LA frontière.
On y arrive, on ne fait pas les fiers. On montre notre papier « visa » fait à Girne. Ok, le douanier chyrpiote turc nous enregistre, un coup de tampon, et on avance. On est à présent dans la zone tampon, qui se trouve être la suite de la Lidra Street, et on aperçoit le poste de contrôle d’entrée à Chypre à 30 mètres. On débriefe sur ce qu’on dit, ce qu’on ne dit pas,… On range notre passeport et on sort notre carte d’identité. On approche doucement. Et on montre ladite carte….
Le mec est en train de lire son journal, il soulève vaguement les yeux, regarde à peine notre carte d’identité et geste de la main… Et c’est tout !
On avance encore, et ça y est. On est dans la Lidra Street de Chypre Sud ! On est en Europe, avec de l’euro…et du grec !
Bref, on est de l’autre côté !

Ça fait 15 jours qu’on parlait de ce passage ! …et en 2min, c’est fait.
Au lendemain des élections européennes… et après 3 mois de voyages à travers l’Europe…nous, on remercie Schengen !)

Étape 2 – entrée sur le territoire de Chypre – OK !

On retrouve Corinne, notre hôte chez qui on va passer 3 jours à papoter de Chypre et de voyages !
On se balade l’après-midi à Chypre-Nord (oui, le passage nord-sud est trop facile pour qu’on se le refuse une 2ème fois dans la journée !). Retour chez les Turcs, le petit thé, le tavla, la lira. On se sent bien de ce côté-là de la ville, même si on sent que ça n’est pas pareil qu’en Turquie. C’est étrange comme endroit…
On visite la Mosquée Aya Sofia, ancienne église avec deux grands minarets arborants fièrement les drapeaux turcs, et puis on se balade dans les petites rues de Nicosie-Nord, découvrant les barricades en bout de certaines rues.

DSCF3455 DSCF3450 DSCF3454 DSCF3456 Stitched Panorama DSCF3485 DSCF3483 IMG_8958 DSCF3479 Stitched Panorama
Le lendemain, on fait le tour de Nicosie-Sud, en longeant cette « ligne verte ».
Quand une rue n’est pas coupée par des gros bidons peints aux couleurs de la Grèce, remplis de bétons, des barbelés et des gros sacs, une autre est contrôlée par des militaires qui « attendent »… On aperçoit derrière le poste de contrôle le « no-man’s land », et en fond, le poste de contrôle des trucs et leur drapeau…
Et autour de cette « ligne », les maisons sont abandonnées, ou délabrées. On voit la végétation qui s’est installée dans le « vide » de la zone tampon contrôlée par l’ONU, entre Nord et Sud, des anciens bâtiments qui ont été laissés tels quels, une pharmacie, des boutiques… Tout s’est arrêté depuis 1974.

Stitched Panorama DSCF3550 Stitched Panorama DSCF3513 DSCF3515 DSCF3526 DSCF3528 DSCF3536 DSCF3571 DSCF3586 DSCF3587 DSCF3596 DSCF3602 DSCF3612 DSCF3614 DSCF3625 IMG_3914 DSCF3626 Stitched Panorama DSCF3534

On traverse une rue, longeant un parc sur les remparts qui nous surplombe. Au-dessus, des barbelés, et de l’autre côté, des turcs se promènent, nous regardant.

DSCF3619

Après plus d’un mois en Turquie, et un accueil généreux, la situation ne nous mets pas à l’aise…
On avait compris qu’il y eu dissension entre le Nord et le Sud, mais on n’avait pas extrapolé qu’on trouverait un mur et une vrai frontière « physique ».
C’est donc ça la « ligne verte »…

Pour renforcer l’absurdité de la situation ; la vieille ville se trouve dans des remparts parfaitement circulaires… mais balafrée par la ligne… on sent d’autant plus qu’il ne « suffit » que de continuer le cercle au crayon pour résoudre le problème !

Pour le reste, côté Chypre-Sud, certains quartiers commencent à être refaits, la ville se bouge et on trouve pleins de petits cafés, bars, et resto sympas. On retrouve l’euro et notre bière à 3.5 euro.. !
Côté Chypre-Nord, on sent qu’il y a moins d’argent. Le centre est plus sommaire, les rues moins « propres » et on y retrouve une ambiance plus « vieux papys assis au pied des arbres à boire du thé ». Et la bière coûte 3 lira… (soit 1 euro)…

On en profitera également pour aller visiter la ville de Famagouste, côté Chypre-Nord. Ville dont la présence des nombreuses églises, aujourd’hui abandonnées, et converties en mosquées est impressionnante…

IMG_8978 IMG_8984 IMG_8982 DSCF3640 DSCF3641 IMG_8995 Stitched PanoramaIMG_8967

Bref. On est content d’être arrivé à Chypre par Nicosie.
Chypre est normalement connue pour ses plages, ses Anglais s’abreuvant de bière dans les resorts… mais Nicosie est une ville qui émeut par son histoire et la situation de guerre froide qui continue d’y régner.

Article publié le 26 mai 2014 à 19 h 34 min. Il apparaît dans la catégorie Chypre. Sauvegarder le lien permanent. Suivez ici le flux RSS pour cet article.

Une idée, une réflexion, une pensée...

  1. magoldo dit :

    Jamais bien compris ce problème chypriote . Du coup pas trop envie d’y aller.
    Bonne suite
    Bises

  2. françois dit :

    alors celle-là elle est bonne: Fish’ n’ Chypre et fastoche à comprendre
    cette « drôle » d’impression ressentie est bien perceptible dans vos commentaires
    étrange, peut-être dans 30 ou 40 ans, on fera tomber ce mur-là aussi…?
    évouzétoulà

  3. Moi je retiens que vous avez pris une photo d’un panneau qui dit de pas prendre de photo, et qu’il y a une marque en Chyprie qui s’appel cOn

  4. en-bourlingue dit :

    Autre anecdote qu’on a pas racontée:
    Un jour, en se baladant à Nicosie grecque, on croise une mamie (on se souviens bien d’elle car elle jouait avec sa petite fille et elles nous ont parlé – l’une en grec l’autre en hareuuuuuu)
    Et le lendemain en passant le checkpoint piéton sur la rue Lidra; on revoit cette mamie qui discute avec un papy en plein milieu de la zone tampon entre les deux postes de douane…
    Puis au poste turc, deux minutes plus tard, on recroise le papy, qui en faite avait une carte d’identité de Chypre Nord…
    Peut être Juste il étaient venus papoter, prendre des nouvelles..
    Encore un truc bizarre dû à la séparation et au mur.

  5. Charlotte dit :

    euh… oui oui vive l’espace schengen …. !

  6. dbz dit :

    salut meilleur pote de brice, t’as remarqué la marque « pip Cola » aussi ? faut pas avoir sucé de mentos avant…

  7. Aurélien dit :

    j’avais pas vraiment en tête cette histoire de Chypre coupée en 2 avec une partie grecque et l’autre turque… pourtant ça date d’avant qu’on naisse…marrant comme y’a plein de trucs qu’on ignore

  8. amandine Ramirez dit :

    Salut Brice!

    On m’a dit que t’étais parti de Paris… du coup j’ai cherché de tes nouvelles sur le net et je suis tombée sur ton blog!
    C’est cool de voir tes photos… tu n’as pas changé 😉
    Bon voyage à tous les 2, profitez-en bien!!!
    Bisous

    ton ex co-bureau (il y a fort fort longtemps…)
    Amandine Ramirez

    PS: Julien demande ce que tu as fait de piou-piou???

Ca vous inspire?

%d blogueurs aiment cette page :