Jusqu’au bout…

De retour à Ankara pour finaliser les visas chinois et ouzbek ! On peut dire qu’on les aura bien mérités ces visas !

LUNDI
Étape 1 de la journée : payer le visa chinois, « Faciiiiile !!! »
On part en direction d’une HSBC (la banque de l’ambassade de Chine) pour y faire un paiement de 60$ pour nos 2 visas chinois.
Une fois à la banque, on apprend qu’elle n’a pas de dollar, on part donc à la recherche d’un distributeur de dollars (en Turquie, c’est assez fréquent de trouver des distributeurs d’Euros, Livres et Dollars). Bien sûr, on n’en trouve pas. On finit donc dans un bureau de change.
60$ et puis s’en vont !

IMG_4475Retour à la banque. La fille commence à rentrer nos noms, et nous dit Do you have a tax number ?
Bah non, c’est quoi encore ce numéro ? On comprend juste qu’on n’est pas turc ou résident, et qu’on a besoin d’un tax number….qui s’obtient au centre des impôts (de ce qu’on a cru comprendre). Dans un premier temps, elle nous dit « c’est à Kızılay »… sans autre indication ; on lui explique gentiment que si nous on lui disait « va trouver le centre des impôts, c’est à Châtelet » sans savoir parler un mot de turc ; c’est pas gagné ; elle cherche donc gentiment l’adresse.

On prend un bus, on cherche, on demande à 10 personnes… pour finalement arriver à 13h devant une fille incompétente, qui nous a trop gonflés, en nous expliquant qu’il fallait notre passeport. « Sauf que notre passeport il est à l’ambassade de Chine, mais qu’on doit payer pour le récupérer et que pour payer, il nous faut un tax number »
Mais elle, elle veut un papier de l’ambassade de chine et notre passeport… Bref, dialogue de sourds…

On repart blasés et forts énervés. On file dans une autre HSBC pour retenter le coup. Elle reprend nos noms, et…rebelote. Tax number. Mais elle est plus intelligente que sa collègue précédente, elle nous envoie au siège social de HSBC, à perpet’ bien sûr !!
On cherche le bus, on monte la rue, on la descend, on demande, … et on finit par prendre un taxi.

12ème étage d’une tour style « la Défense », on se retrouve avec un badge pour prendre l’ascenseur, et un mec de la sécurité nous ouvre la porte du siège social. On y va à tâtons, mais on essaye. On file les papiers, les 60$ dollars, on nous offre un lokum et 2 justificatifs de virement plus tard, nous voilà fiers d’avoir enfin réussi à payer ! et sans tax number, sans numéro de téléphone, adresse en Turquie…! trop simple !
Le mec de la sécurité nous raccompagne, offre à Marion un petit ballotin de lokum, et hop, on s’en va !

Il est 16h, on a juste mis 5h à payer ce visa… on est claqués et on a mal à la tête !

Étape 2 de la journée : acheter un billet de bus pour Şanlıurfa, notre prochaine destination dans l’Anatolie du Sud-Est .
Achat réalisé relativement rapidement, après avoir remonté les 70 comptoirs d’agences de bus de la gare d’Ankara (oui parce que tout le monde a décidé d’aller au même endroit au même moment – la fin de Ramazan approche – et donc plus de tickets dans les grosses compagnies de bus).
On a donc 2 places dans un bus de nuit pour Şanlıurfa, à quelques 850km d’Ankara, soit 12h de bus mardi soir.

DSCF6203

Étape 3 de la journée : acheter le billet de train Malatya (Turquie) – Tabriz (Iran).
On file donc en direction de la gare de train et comme pour parfaire la journée galère, le mec nous explique que son ordi à un problème et qu’il ne peut pas accéder aux réservations…
« Inch’Allah demain »… Ok… Inch’Allah demain

MARDI
Étape 1 de la journée : récupérer notre visa chinois.
Direction l’ambassade pour la 3ème fois, avec notre reçu HSBC. La fille nous reçoit, on attend 5min, et sans un sourire (qu’on aurait su apprécier vu les galères auxquelles on a eu droit avec ce visa), elle nous rend nos passeports, visas collés à l’intérieur et au revoir !
On ressort rapidement, trop contents de cet autocollant et même un peu étonnés. Ça y est, on a 3 mois pour entrer en Chine et pour y passer 30 jours !
Victoire number one !

Étape 2 de la journée : récupérer notre visa ouzbèk, maintenant qu’on a récupéré notre passeport.
Direction en vitesse l’ambassade d’Ouzbékistan.
Le consul nous reconnaît, et nous dit : « problem…bank.. »…
Oh non, ça recommence !
On attend 20 min, Monsieur le consul revient avec un turc ; il nous accompagne nous soulager de nos deux fois 80$ (car lui a un tax number !)
On revient à l’ambassade, et TAC ! 5 minutes plus tard ; le visa est collé dans notre passeport !
Victoire number two !

DSCF6204-1

Étape 3 de la journée : acheter les billets de train pour l’Iran.
On arrive à l’heure de la pause dej’, on nous demande de repasser plus tard, on va donc se faire un tavuk kebap. À notre retour au bureau des billets internationaux (où personne ne parle anglais) on demande nos billets.
Ce train, on en rêve depuis le début du voyage, 36h à traverser la Turquie (depuis Malatya, 3 jours depuis Ankara), le wagon restaurant ; le çay en regardant le paysage anatoliens défiler ; arrivé au lac Van le train monte sur un ferry pour la traversée ; et enfin passage de la frontière dans la nuit et tout… ça nous paraissait super cool…d’autant plus qu’il n’y en a qu’un seul par semaine… le début de l’exotisme !
YOK !… quoi ? comment ? hein ? Y’a pas ? complet le train ? et sur toute la ligne ?…
Nous sommes bien dépités… on aime bien les trains nous (l’un plus que l’autre c’est vrai).
Tant pis, pas de feribot avec le train dessus, pas de çay la tête collée au carreau…

On est déçus, mais on sait rebondir ! Il y a un autre train pour passer la frontière… moins fun, moins long, plus loin à l’Est… mais bon… c’est mieux que rien… et puis ça nous fait arriver deux jours plus tôt en Iran (et comme on a des dates fixes pour l’entrée/sortie en Ouzbékistan et ça nous arrange un peu…)
Et puis, on aime beaucoup la Turquie… mais à un moment, il faut couper le cordon !

Alors voila, récap’ :
Mardi 29 Juillet, départ pour l’Iran ; on pense y passer le mois auquel notre visa nous autorise… mais on verra en fonction des conditions climatiques…
Début du mois de Septembre, passage en Ouzbékistan (sous réserve de l’obtention du visa de transit Turkmène).
Fin Septembre, on entre en Chine par l’Ouest, et le pays ouïgour.

Inch’ allah !

On peut enfin se carapater l’esprit tranquille !
Le voyage reprend, à nous le grand Est !

 

 

 

 

17 thoughts on “Jusqu’au bout…

    1. ah ça c’est sûr ! et dire que moi pour le moindre truc administratif je me stress comme une malade et que je me mets à chialer !!!… franchement chapeau pour tout ça ! vous êtes trop trop fort !!!!!
      alors maintenant bon voyage 😉

  1. C’est cool tout ça… enfin les victoires parce que la galère ça fait jamais plaisir (même si ça apprend certaines choses)… vous avez un beau planning de 3 mois à remplir (surtout de photos sur la bourlingue pour qu’on continue le voyage aussi avec vous) entre l’Iran, l’Ouzbékistan et la Chine

  2. C’est vrai que quand tu lis tous le spost sur les visa, ca fait penser a la maison de fou dans les 12 travaux d’Asterix. En plus maintenant que vous allez en Iran, vous allez pouvoir manger des montragnes de Caviar et duy Chameau (C’est plus avantageux, y a 2 bosses).
    Becots les amoureux.

  3. Je vous écris d’Antalya alors que Jules est dans la piscine avec Nat, nous louons un petit appart. Nous sommes passes par AirBNB, on vous conseille ce site pour réserver vos hébergements en Iran…!!!

Ça vous inspire?