Oh non, pas ça!

Leur grand jour est arrivé.
Clémence, Louise et Joseph viennent d’atterrir, leur trois bouilles enfarinées.
Vincent, en mission au Myanmar, n’est pas là, mais comme nous sommes des amis super sympas (et qu’on fait finalement un peu « partis de la famille ») on part à l’aéroport les chercher.
Pancarte colorée, embrassade et taxi. IMG-20160128-WA0003 IMG-20160128-WA0006Voilà leur nouvelle vie en Thaïlande qui commence.
C’est un grand départ pour eux, et nous sommes impressionnés.

Notre vie collective commence aussi.
Nous n’avions pas prévu de passer 3 semaines chez eux.
Nous n’avions pas prévu que, aussitôt nos sacs posés, nous serions contents de profiter d’un peu de confort ! Et quel confort !

Celui d’un lit et d’une chambre qui nous sont dédiés, nos affaires étant posées sur les étagères de l’armoire.
La machine à laver s’occupe de redonner une seconde jeunesse à nos sacs-à-dos (après deux ans de poussière), tandis que nos affaires de toilette sont nonchalamment étalées autour du lavabo de la salle-de-bain, privative bien sûr (circonflexe !).
Le soir, nous prenons l’habitude d’apéroter sur la terrasse ou regardons un film sur l’écran géant de la télé.
Et puis, sans oublier la piscine, dans laquelle il est si facile d’aller plonger « juste 5 min. » avant de rejoindre, pieds nus, la maisonnée.DSCF3252 DSCF8151Ça c’est pour le contenant.

Pour le contenu, Brice retrouve avec plaisir les joies de la cuisine.DSCF3284Porc mariné, spaghetti bolognaise maison, maquereaux « farcis » aux herbes, légumes mijotés, risotto… Nos estomacs se remplissent et nous perdons – doucement, mais surement – nos muscles et notre fermeté pour prendre tous les jours un peu plus de gras.
Marion reçoit un colis nancéen, dans lequel se trouve (entre autres) un énorme morceau de Comté ainsi que deux saucissons trop bons alors que nous nous délectons d’un foie gras et deux bouteilles de vin de la part de la maman de Brice… Sans parler du petit dej’ « pain-beurre-confiture » et thé Mariage.
Glou glou, Miam miam !DSCF3449Nous avons donc eu notre comptant de festins.
Le reste du temps, c’est-à-dire, celui compris entre les repas et la piscine, on a décidé de se remettre à nos CV.
Mouai…
On doit avouer que nous n’avons pas été très efficaces…
Tout du moins, nous l’avons plus été à préparer notre prochaine étape de bourlingue.
Regarder et trouver les informations pour les visas, les frontières et les trains qui vont bien, ça on est plutôt doués.
Mettre à jour son CV et regarder des offres d’emploi, ça, ça marche moins bien.

Qu’à cela ne tienne, partons nous balader encore un peu, on verra ce qu’il advient.

Et puis la vie est sympa ici avec les Lechats.
On prend des petites habitudes.
Le matin, les enfants ne sont pas là, alors on se lève dès que leurs cris joyeux ne résonnent plus dans la maison, et on se met au « boulot ».
Puis le midi, c’est découverte des bui-bui autour du bureau de Vincent et Clémence.

Au retour, on fait les courses, la cuisine… et on profite des enfants, Marion fait des activités créatives, avec de la colle, des couleurs, des découpages, sur du carton et papier… Louise n’en revient pas !
Brice joue dans la piscine quant à lui, et Louise est ravie.
Bien qu’il soit un peu récalcitrant et sans demi-mesure (oh non, pas ça !) Joseph apprécie du haut de ses 2,5 ans lui aussi de se dorer la pilule au bord de l’eau. Surtout si le ballon n’est pas loin.
En « famille » on prend les tuk-tuk, les bus et les bateaux, on découvre ensemble les passages et les raccourcis, les recoins, la vie de leur nouveau quartier…DSCF3403 DSCF3333 DSCF8295 DSCF8281 DSCF3417 Stitched Panorama DSCF3343On défait les cartons quand leur 35m² londonien débarque timidement dans leur appart’.Stitched PanoramaOn a souvent dû les embêter avec notre façon de vivre à « la bourlingue » (lire radins)… mais ils semblent tous nous avoir bien supportés.
On profite des enfants  (et des parents !), de la Wii et des blagues entre potes.DSCF3398 DSCF3258 DSCF3253 S0048228 S0018173C’est simple et facile cette coloc’.
On a un peu le cœur gros de les laisser… tranquille.
Mais on est contents de reprendre un peu la route.

Après avoir fêté l’anniversaire de Vincent, nous partons.DSCF3469Nous avons allégés nos sacs de plusieurs kilos pour laisser tout un tas de choses chez eux – comme une promesse de revenir. Mais on portait tout ça sur notre dos ?

Nous nous dirigeons vers la gare de Bangkok, pour monter dans un train direction Khorat / plein Est aux portes de l’Isan.

Note 1 : Marion a bien récupéré son nouveau passeport (et conserver l’ancien).
Elle est domiciliée chez les Lechats.
C’est donc un peu chez nous aussi !

Note 2 : On a profité de notre passage à Bangkok pour passer chez Décath’… On change les baskets de Brice (qui commençait à dire bonjour) et on change enfin le pantalon de Marion qui était tout rapiécé, déchiré et délavé… ouf !

Note 3 : On a aussi profité que notre amie Ilonka passait dans le coin pour aller boire un verre avec elle. Ilonka, c’est une fille super qu’on avait rencontrée il y a plus d’un an et demi au Kirghizstan et qui connait super bien notre quartier (de Paris).
Et bien, ça n’a pas loupé, on avait plein de trucs à se raconter, on ne s’est pas ennuyé, et on s’est promis de se revoir… sur terre ou sur mer.DSCF3444

Note 4 : Notre rencontre, avec Ilonka, s’est faite à KaoSan, l’antre des backpackers. Un endroit que nous nous étions promis de ne jamais visiter… et pour cause, au détour d’une venelle, nous débarquons entre deux magasins, une agence de voyage où tout est écrit en hébreu, et une échoppe vendant des faux articles de marque à des prix dérisoires… sans sourire ni hospitalité.
Plus rien n’est écrit en thaï dans ce quartier, que des bule dans la rues et aux terrasses… (et comme ils ont trop chaud, ils sont torses-nus) et notre amie nous raconte que le soir venu, cette rue devient le royaume de la luxure et de la débauche…
Nous nous étions pour autant trouvé un petit troquet en retrait… mais ça nous a fait la même impression que lorsqu’ Harry Potter traverse le mur séparant le monde des Moldus et celui des magiciens.
On ne se croyait plus du tout dans la même ville… Bangkok possède définitivement de multiples facettes.

14 thoughts on “Oh non, pas ça!

  1. Prems pour la 1ère fois 🙂
    Vous avez raison de vous être fait du bien chez vos amis… pour repartir de plus belle
    Vous êtes bien marrants sur les plongeons et autres bombes dans la piscine et Marion n’a rien perdu de ses talents de dessinatrice

  2. Petite larme à l’œil après la lextire de cet article. Vous nous manquez trop les meilleurs potes de mon amoureux et leurs amoureuses. Vivement qu’on trouve le moyen de se retrouver quelque part. On vous aime

  3. Donc vous savez encore vous adapter au luxe et garder les plans baroud. Ne manque qu’à apprendre l’hébreu pour passer partout !
    Une qui est vexée de découvrir des plans portage de gastronomie nancéienne auxquels elle n’a pas participé

  4. Merci la bourlingue, pour cet article, mais surtout pour votre présence auprès de nous pendant ces 3 semaines. Que de bons moment avec vous, que de bonnes bouffes, de sourires sur le visage des enfants, de truc qu’on aurait probablement jamais découvert dans vous (le mode bourlingue c’est quand même sympa pour mieux comprendre la vie des gens du coin), de déjeuner sympa, de surprises, et j’en passe et des meilleurs. On est triste forcément, d’autant qu’on a bien conscience qu’on a pas réussit à vous convaincre de venir vous installer avec nous, mais on ne perd pas espoir que vous posiez vos sacs, si leger maintenant, dans un pays limitrophe. De gros bisous, plein d’encouragement pour la suite, et n’oubliez pas que Marion est domicilié à la maison, et c ça veut dire que vous venez quand vous voulez.

Ça vous inspire?